Le programme

Programme de la section PDC de Saint-Maurice
Législature 2017-2020

La section PDC de St-Maurice est une association indépendante qui compte des membres. Elle est affiliée au PDC du Valais romand (PDCVR) dont elle partage les valeurs.

Elle se réfère donc tout naturellement de manière préliminaire au programme du PDCVR pour définir ses valeurs et ses engagements généraux (cf. www.monvalais.net).

Sur cette base, la section PDC de St-Maurice construit son propre programme adapté aux réalités de notre commune et s’engage, dans le cadre des élections communales 2016, sur les points suivants déclinés en trois chapitres (1. Vivre ensemble 2. Organisation communale 3. Vie économique)

Vivre ensemble

L’ensemble des habitants de la Commune forme une communauté. L’administration de la chose publique doit veiller à mettre à disposition des citoyens les moyens de vivre ensemble de manière paisible et agréable. Pour ce faire, nous cherchons sans cesse à améliorer le service public. Dans ce domaine, le PDC de St-Maurice propose les idées concrètes suivantes classées par domaines d’intérêt:

  • Circulation :
    • la promotion généralisée de la mobilité douce sur le territoire de la Commune :
      • en envisageant la création et l’augmentation du nombre de pistes cyclables ;
      • en améliorant les moyens permettant les déplacements piétons, notamment en veillant à l’état des trottoirs, au respect des signalisations d’interdiction de parquer et de circuler ;
      • en améliorant et étendant les zones 30 KM/H ;
      • en encourageant et en veillant à la mise en place de lignes de pédibus ;
    • le maintien et l’adaptation au besoin des populations concernée de la ligne de bus CarPostal St-Maurice-Epinassey-Mex
    • la planification à court et moyen terme des réfections nécessaires sur les routes communales :
    • l’augmentation de la capacité de parking à bas tarif ;
  • Sports :
    • le maintien et l’amélioration du soutien aux clubs et associations encourageant l’activité physique des enfants ;
    • l’engagement d’une réflexion générale sur l’extension et l’éventuel remodelage des deux zones proches du Centre-Ville dédiées aux sports et aux loisirs en général (zone autoroute et zone campus du Scex) ;
    • la création d’une zone loisir aux abords du hameau d’Epinassey (chapelle d’Epinassey);
    • l’encouragement au développement de toute nouvelle offre sportive pour adultes.
  • Familles :
    • l’extension de l’offre de Boule de Gomme, notamment par l’installation d’une nurserie pour les moins de 18 mois ;
  • Jeunesse :
    • l’engagement d’une réflexion pour revisiter le concept de l’association de la Dzèbe (notamment engagement d’éducateur de rues, collaboration avec les centres de jeunesse des villes avoisinantes) ;
  • Sécurité publique :
    • la mise en application du nouveau règlement de police, notamment par la planification de pose de caméra aux endroits sensibles de la commune (gare, abords des écoles, etc) et la régulation de la mendicité;
    • l’intensification du travail de proximité de la police intercommunale au service de la population ;
    • l’amélioration de l’éclairage public du parking sur l’autoroute en vue de sa sécurisation nocturne ;
  • Animation et Grand-Rue :
    • l’encouragement, l’incitation et le soutien à des manifestations du genre du Marché monastique, de Lumina, de la Rainbow Run avec une importante participation populaire ;
    • la mise en place rapide d’un concept de rénovation globale de la Grand-Rue et du Centre-Ville historique avec, par exemple, la recherche d’un financement public-privé.

L’organisation communale

Pour faire face aux défis du 21ème siècle (peut-être entrées fiscales en baisse, avancées techniques incessantes…., baisse du nombre d’emplois, principalement pour les emplois peu ou pas qualifiés ), la commune municipale se doit d’offrir une organisation simple, efficace et le plus possible en adéquation avec les besoins des citoyens. Dans cet ordre d’idée, nous devons faire évoluer notre organisation et notre administration communale. La section PDC de St-Maurice s’engage pour :

  1. Au Conseil municipal : une baisse du nombre de conseillers municipaux
    Ces dernières années, l’exécutif de la Commune a décidé de renforcer les compétences techniques de ses employés en engageant de véritables « chefs de service ». Pour notre parti, cette évolution doit s’accompagner d’une baisse du nombre de conseillers municipaux de 11 à 7. En effet, le conseil municipal conserve ses compétences stratégiques et peut déléguer aujourd’hui les compétences opérationnelles au personnel communal. Un plus petit nombre de conseiller permettra de guider avec plus concision, mais aussi plus de précision les choix stratégiques de notre commune.
  1. Au Conseil général : une revolarisation/réorganisation du travail des conseillers généraux en créant des commissions de travail permanentes thématiques
    Le conseil général a pour responsabilité principale d’animer la vie politique de la Commune en se faisant force de propositions et, en complément au travail de vision stratégique du Conseil communal, en permettant un apport de ressentis ou de positions des citoyens. Pour accompagner la baisse du nombre de conseillers municipaux, le travail du conseil général de St-Maurice doit être remodelé profondément. Certaines participations à des commissions communales pourraient être abandonnées au profit de la création de nouvelles commissions permanentes thématiques au sein du Conseil général (par ex : sport, culture, énergie, tourisme…etc). Ces commissions seraient chargées de faire des propositions au plenum du Conseil général sous forme de projets de motions, postulats ou interpellations pour le Conseil communal.
  1. Au sein de l’administration : restructurer l’administration communale
    Pour accompagner les deux réformes précédentes, il y a lieu de redéfinir avec précision la structure de l’administration communale. Il est par exemple possible d’imaginer la mise en place d’une structure différente moins pyramidale, mais plus participative et permettant de mieux définir les fonctions de chacun et les compétences personnelles de chaque cadre. Le PDC appelle à une administration tournée vers le service aux citoyens et aux entreprises avec des employés motivés et concernés.
    Dans ce cadre, la section PDC propose, sans augmenter le nombre d’EPT du personnel municipal:
    d’identifier au sein du secrétariat municipal trois fonctions à responsabilités fortes : un responsable RH, un responsable des finances et un responsable des prestations municipales qui formeraient le secrétariat municipal.
    Le responsable des prestations municipales auraient sous ses ordres les responsables opérationnels des différents services communaux.
  1. Collaboration intercommunale : renforcer les collaborations avec les communes voisines, voire entrevoir des fusions avec de communes
    Le renforcement des compétences techniques opérationnelles de l’Administration communale permet d’envisager de mettre ces compétences au service de communes voisines qui n’ont pas les mêmes possibilités d’engagement. Une attention particulière doit être portée à ces collaborations et notre Commune doit assumer en cela sa place de chef-lieu. Il n’est pas inimaginable d’envisager une fusion entre plusieurs communes de la région comme plein aboutissement de ces collaborations.

L’économie

La Commune doit pouvoir disposer de moyens financiers permettant de réaliser les visions stratégiques adoptés par ses Conseils municipal et général. Pour cela, la section du PDC de St-Maurice s’engage pour:

  1. En faveur des entreprises :
    créer un poste de délégué économique au sein de l’administration communale pour :

    1. faciliter et promouvoir la création ou l’installation de nouvelles entreprises sur le territoire communal ;
    2. mettre à disposition des entreprises existantes d’un véritable interlocuteur administratif afin de faciliter toutes leurs nombreuses démarches vis-à-vis de l’Administration communale;
  1. Pour ancrer de manière durable la destination touristique de St-Maurice d’Agaune:
    définir de manière précise le profil que St-Maurice veut se donner en tant que destination (par exemple : St-Maurice, ville d’histoire et de sacré) et élaborer une stratégie pour atteindre ses objectifs à court, moyen et long terme pour :

    1. accompagner l’expansion inévitable du lieu touristique de l’Abbaye en tissant autour de ce lieu une véritable structure d’accueil des visiteurs (ex : déplacement de l’office du tourisme, mise à disposition de salles d’accueil, préparer des conditions cadres pour l’accueil de commerces dont l’activité est liée à ce développement) ;
    2. permettre le développement d’offres complémentaires (ex. Château…etc).

St-Maurice, juin 2016